Cinquante nuances de Grey de E.L. James

Salut :)

N'ayant pas pour habitude de critiquer sans lire j'ai pris mon courage à deux mains et dans le but de comprendre j'ai lu LE phénomène. Voyons ce que ça a donné.

Le resumé:

Romantique, libérateur et totalement addictif, ce roman vous obsédera, vous possédera et vous marquera à jamais.

Lorsque Anastasia Steele, étudiante en littérature, interviewe le richissime chef d'entreprise Christian Grey, elle est à la fois séduite et profondément intimidée. Convaincue que leur rencontre a été désastreuse, elle tente de l'oublier - jusqu'à ce qu'il débarque dans le magasin où elle travaille à mi-temps et lui propose un rendez-vous.

Naïve et innocente, Ana est troublée de constater qu'elle est follement attirée par cet homme. Quand il lui suggère de garder ses distances, elle ne l'en désire que davantage.
Mais Grey est tourmenté par ses démons intérieurs et le besoin de tout contrôler. Lorsqu'ils entament une liaison passionnée, Ana découvre son pouvoir érotique, ainsi que la part obscure Grey tient à dissimuler.

Le nombre de pages: 551 pages

Le prix: 6,90 euros en poche

Mon avis:

Avant toute chose j'aimerais pousser un gros coup de gueule contre la promotion faite autour de ce livre. Quand il a commencé à faire du bruit il y a quelques années j'ai vu des filles de mon lycée le lire et est donc appris par les médias et l'auteur elle-même que c'était présenté comme une histoire "romantique". Résultat, après lecture j'en suis encore à me demander comment on peut oser vendre ce roman en ces termes amenant des ados à penser que ce genre de relation peut être du domaine du romantisme.

Attention je ne critique pas le fait le sujet principal soit une relation sm, en réalité avant la lecture je me suis renseignée sur ce qu'est le sm et la vérité c'est que ça n'est pas ça. Pour faire court et tout public le sm est basé sur le respect de l'autre et a lieu dans un temps et un cadre précis.
Au lieu de ça dans "Cinquante nuances de Grey" on est face à une relation abusive et destructrice tant sur le plan psychologique que physique où je cherche encore le mot respect.
Alors bien sûr E.L. James est tout à fait libre d'écrire un roman sur ce thème mais dans ce cas il n'a pas à être présenté comme une histoire d'amour.

Pour en venir maintenant à mon avis sur le livre en lui-même pendant on va dire les 150 premières pages si je ne l'ai pas trouvé extraordinaire ça se laissait lire. Néanmoins j'ai finis par trouver l'écriture beaucoup trop redondante et Ana juste agaçante l'un allant avec l'autre je suppose.

En effet si on ne sait pas que Christian Grey est "super beau" on ne le saura jamais tellement c'est répèté et encore radoté. Tout comme on ne se rend absolument pas compte que Anastasia se trouve nulle et pas intéressante *ironie inside* Sérieusement j'aurais du les compter. De plus on retrouve le même phénomène de la part de Grey sur à quel point Ana sent bon mais puisqu'on ne suit pas son point de vu c'est un poil moins grave.

Pour ce qui est de l'histoire en elle-même tout n'est que illogisme ! Il s'agit quand même à la base de l'histoire d'une fille vierge qui en moins de quinze jours accepte qu'un espèce de psychopathe régisse sa vie, la maltraite physiquement et psychologiquement. Sans compter bien sûr le fait qu'avant leur première nuit il lui a affirmé qu'il ne fait pas l'amour mais "baise brutalement". La fille a juste zéro expérience c'est tout juste si elle a déjà embrassé quelqu'un mais elle reste parce que vous comprenez il est "trop beau" Christian.

Les scènes de sexe maintenant, puisque c'est un peu le nerf de la guerre? Eh bien si elle sont bien présentes je les ai trouvé répétitives et pas crédibles une seconde. Pour vous dire j'en ai lu de bien meilleures et mieux écrites dans un roman de fantasy dont ce n'est absolument pas le sujet principal.

Pour finir les plaintes je dirais que le problème majeur reste le nombre de pages pour ce qu'il y a à raconter et je n'ose même pas imaginer ce que doivent donner les deux tomes suivants.

En conclusion la seule chose un peu agréable à lire était les mails échangés assez drôles pour la plupart.

Même si ça semble un peu évident au vu de mon avis je ne lirais bien sûr pas la suite. Ma volonté de comprendre certains phénomènes ayant ces limites.

Leave a comment

We need to verify that you are not a robot generating spam.

See legal mentions

Don't forget that insults, racism, etc. are forbidden by Skyrock's 'General Terms of Use' and that you can be identified by your IP address (54.156.37.174) if someone makes a complaint.

Report abuse